REVERSO : LE SITE DE TRADUCTION TAXÉ D’ANTISÉMITISME

NICK | 6 mars, 2019

Le site Reverso, utilisé par environ quarante-cinq millions d’utilisateurs par mois, fait face à des reproches de la part de nombreux internautes. Pour cause, la plateforme de traduction affiche des propos explicitement racistes dans ses résultats. Depuis le mercredi 27 février, plusieurs signalements ont été enregistrés. La LICRA a décidé d’interpeller les responsables du site web via Twitter, créant une véritable polémique sur le réseau social.

Les utilisateurs ont relevé de nombreux résultats à caractère antisémite. Par exemple, les mots comme « Dachau » ou « Juif » donnent des résultats tels que : « Dachau était beaucoup mieux qu’Auschwitz »« il y a trop de juifs par ici »« les juifs souillent le sang allemand »« c’est pourquoi les juifs sont si dangereux », etc.

De même, l’expression « plus gentil » revoit directement à la phrase : « Hitler était beaucoup plus gentil envers les juifs qu’ils le méritaient ».

La LICRA pourrait engager des poursuites pénales

Le journal Le Monde a également repéré d’autres résultats jugés discriminatoires. Par exemple, traduits en anglais, les mots « les noirs » donnent « quand les Noirs emménagent le taux de criminalité augmente » ou « la plupart des animaux détestent les Noirs ». L’expression « women should » devient « les femmes devraient être frappées comme des gongs ».

« Visiblement, il y a un gros problème chez @Reverso_ avec des propositions de traductions trempées dans l’antisémitisme. Une réponse est attendue vite ! La @_LICRA_ saisit sa commission juridique afin d’examiner si des poursuites pénales sont envisageables », a réagi la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT, sur Twitter.

Les exemples proviennent de livres et de films

Le 28 février dernier, le site de traduction a adressé ses excuses en écrivant : « Nous sommes désolés, les exemples proviennent de livres, de films, et ne sont pas revus manuellement. Tous les exemples signalés incorrects seront supprimés de la prochaine version, d’ici un mois normalement. »

Contacté par l’AFP, Theo Hoffenberg, le PDG de Reverso, a expliqué que le site trouve « la langue parlée, idiomatique, avec des expressions familières, dont les utilisateurs sont friands », à travers ces sources.

« Alors, désolé, mais il va falloir faire beaucoup plus vite que ça… », a rétorqué la LICRA.

Theo Hoffenberg a promis d’effectuer une correction manuelle pour les mots polémiques en attendant une meilleure solution. « Nous pourrons également augmenter le filtrage et donc restreindre le nombre d’exemples, mais ce ne sera pas pour le bien des utilisateurs, car c’est aussi ce qui fait la richesse de Reverso », a-t-il précisé. « On réfléchit à quelque chose de nouveau, on va prendre le temps d’y réfléchir pour que ce genre de situation ne se reproduise jamais. »

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *